Vapoter devient difficile avec la situation sanitaire actuelle

Imprimer

Bien que le fait de vapoter soit une alternative pour ceux qui essayent de mieux vivre le sevrage de la cigarette, beaucoup de pays ont commencé à juger la pratique. Au delà de la pratique jugée fragilisante vue la situation sanitaire actuelle, certaines boutiques de vape n’ont plus le droit d’ouvrir et seules quelques ventes en lignes sont autorisées.

Les boutiques de vape ferment car elles ne sont pas considérées comme essentiels

Alors que beaucoup de pays du monde sont en confinement, leurs gouvernements respectifs ont ordonné tous les commerces non essentiels de fermer. Ainsi, seuls ceux qui vendent des produits essentiels ainsi que les pharmacies ont le droit d’exercer.

Quid de cette situation pour les vapoteurs ? L’accès aux boutiques spécialisées sont fermées dans la majorité des pays en quarantaine ou en confinement. Bien évidemment, il reste du choix, bien que très limité, dans des boutiques encore ouvertes comme celles des stations services. La difficulté réside dans le fait que les produits ne sont pas les mêmes partout et on ne retrouve pas toujours la marque qu’on utilise d’habitude. Par ailleurs, si beaucoup de vapoteurs consomment une dose précise de nicotine, ils n’ont plus désormais accès à des produits avec des doses similaires.

Au Canada, seules huit provinces ont autorisé l’ouverture des boutiques de vape pour aider le sevrage de la cigarette pour ses citoyens. En Belgique, toutes les boutiques sont fermées. Enfin, en France, en Italie et en Suisse romande, quelques boutiques sont restées ouvertes, mais on ignore jusqu’à quand.

Se fournir en ligne pour continuer son sevrage

Si dans beaucoup de pays, les boutiques de tabac et de vape sont fermées, il reste toujours possible de se procurer des cigarettes en supermarché, ce qui n’est pas le cas de la vape.  Par conséquent, les vapoteurs privés de ce qui leur permet de quitter la cigarette, sont amenés à nouveau à fumer. En effet, en manque d’une petite dose de nicotine, beaucoup risquent de céder à la tentation.

Une autre alternative est de se fournir en ligne sur les sites e-commerces pouvant encore faire de la livraison. Si cela n’est pas possible dans les pays comme la Belgique ou la Suisse, beaucoup d’autres pays permettent encore cette façon de se fournir de la vape. Pour exemple, la France autorise la livraison à domicile et beaucoup de magasins physiques le proposent désormais. Toutefois, la majorité des points relais étant fermés et les services postaux étant au ralenti, cela est plus facile à dire qu’à faire.

Par ailleurs, il est également possible de se procurer les différents produits sur des sites e-commerce d’autres pays. Cela, à condition qu’ils y sont disponibles et que ces sites livrent dans le pays destinataire. En effet, certains pays en confinement risquent d’avoir leurs frontières fermées, même pour des livraisons de marchandise. Si beaucoup optent pour des boutiques anglophones afin d’avoir du choix en dépit du délai très long, d’autres choisissent des achats sur des boutiques locales ou s’aident de recherches comme boutique de vape près de chez moi afin de réduire les délais de livraison.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.